SUPERSTITIONS OU ANCIENNES CROYANCES, MEDECINE EMPIRIQUE
 

Manière de se préserver des mauvais sorts

Il y a dit-on, plusieurs moyens : le plus simple serait, paraît-il, de répéter à voix basse, quand on rencontre un sorcier : " tu ne m'ensorcelleras pas " ; on peut tourner un de ses habits à l'envers, une poche retournée suffit ; on peut encore mettre sur son passage des brins d'herbe, des pailles, des morceaux de bois en croix ; on peut aussi porter sur soi une médaille de saint Benoît.

Préjugés contre les chouettes, les chauve-souris

Les chouettes sont regardées ici comme des animaux de mauvais augure ; si elles se font entendre le soir ou à la tombée de la nuit, sur une maison, un membre de la famille mourra bientôt. On ne connaît pas assez leur utilité ; malgré nos conseils, on les cloue à la porte des granges, on les appelle " cobecos ".

Il en est de même pour les chauve-souris, les gens de nos campagnes les croient très venimeuses. Si elles urinent le soir dans les yeux d'un individu, il deviendra aveugle. On les appelle " los pissos raots "

Sources sacrées.

Non loin de la gare de Villeneuve existe une source appelée la Gardelle qui a, dit on, le pouvoir de guérir les maux d'yeux. Pour qu'elle soit efficace, il faut aller sur les lieux et en laver les yeux avant le lever du soleil.

Superstitions et vaines observances

Les gens de la commune de Villeneuve sont très superstitieux, les ¾ ajoutent foi à une foule de superstitions dont il est difficile de donner la liste complète. Il en est de fort curieuses :

- celui qui naît à minuit le jour de Noël est sorcier, il guérit aussi des loupes par l'imposition des mains.

- lorsque les dents d'un enfant se montrent de bonne heure, cela prouve qu'il aura bientôt des frères.

- Si une femme dit exactement le nombre de dindons qu'elle élève, ils mourront tous.

- Pour faire disparaître les verrues, il faut mettre un morceau de viande sur chacune d 'elles, puis l'enterrer en disant : "Terre, mange ma verrue ", et toutes disparaîtront au bout de quelques jours.

- On encore, il faut mettre dans un petit morceau de papier autant de petites pierres qu'on a de verrues, placer le petit paquet devant la porte de l'église, celui qui le ramassera prendra les verrues.

- pour faire disparaître les corps aux pieds, on doit ramasser des grosses limaces rouges qu'on trouve dans les prairies humides, frotter chacun d'eux avec une de ces limaces et les placer ensuite entre deux pierres. A mesure qu'elles se dessécheront, les cors disparaîtront.

- Les chiens qui mangent du pain bénit deviennent enragés.

- Lorsque quelqu'un est mort d'un cancer, il faut mettre dans la chambre ou se trouve le cadavre, un vase plein d'eau pour que le cancer aille s'y noyer.

- Un malheur est toujours suivi d'un autre disent beaucoup de personnes.

- Un sorcier ne peut pas mourir, si quelqu'un ne lui serre pas la main ou ne lui donne pas un manche à balai qu'il tient par un bout. (Cette histoire paraît avoir été fréquemment racontée en Rouergue). Quand il est mort le diable emporte son cadavre et le remplace dans la bière par des objets quelconques : bois, pierre, etc.…

- On ne doit pas perdre les dents de lait, ou celles qu'on a fait arracher, il faut les cacher dans les trous des murs pour les retrouver au jour du jugement général.

- Si un berger tue une bergeronnette, une de ses brebis mourra bientôt.

- Quand un individu garde les yeux ouverts après la mort, cela indique qu'un autre membre de la même famille mourra sous peu.

- En faisant rougir une clef au feu, on guérit des gens qui ont été ensorcelés ou qui ont reçu de mauvais coups d'yeux.

- Si on rêve de serpent, d'eau, ou de raisins, il arrivera bientôt un malheur.

- Le septième enfant mâle de la famille a le pouvoir de guérir de fièvre et d'une foule de maux.

- Le vent qui souffle le jour des rameaux soufflera toute l'année.

- Pour guérir un enfant qui pisse au lit, on doit lui faire manger de la soupe faite avec des rats.

- Pour corriger les ivrognes de la passion du vin, il faut exprimer dans une petite quantité de ce liquide, du foie d'anguille et leur faire boire le tout. Dès ce moment l'ivrogne a horreur de toute sorte de vin.

- Un morceau de corde qui a servit à pendre quelqu'un, ou un sou percé, porté sur soi, porte-bonheur.

- Les toiles d'araignée dans les étables et les bergeries préservent les animaux de diverses maladies.

- Le cri de la chouette est un signe de mort surtout quand elle chante sur le toit ou aux alentours d'une maison.

- Renverser la salière sur la table porte-malheur si on ne jette pas aussitôt sur la table une pincée de sel.

- Un grand nombre de personnes croient encore ici que le nombre 13 est fatidique.

- Les revendeuses et certains marchands croient que le premier argent reçu au commencement de la journée leur portera bonheur, si en le mettant dans leur poche, ils ont soin de faire un signe de croix.

- Un chat noir porte-bonheur à son propriétaire.

- Les feux follets sont des âmes qui demandent des messes.

- Quand on fait bâtir une maison un membre de la famille meurt bientôt.

- Si on sonne le premier coup d'un glas en même temps que l'horloge tinte, il y aura une autre mort dans la semaine.

- Pour que les œufs qu'on a mis à couver éclosent bien, il faut avoir mis sous la poule couveuse un nombre impair d'œufs.

- Si on met à couver des œufs le lundi de Pâques, on aura beaucoup plus de mâles que de femelles.

- Si on donne du pain chaud, sortant du four aux chiens, ils deviennent enragés.

- Si nous gaspillons le pain, Dieu nous punira.

- Pour guérir de la gale il faut de la soupe faite avec du serpent.

- Les vents follets ou vents tourbillonnants sont produits par le diable, pour les arrêter, il faut placer dans le foyer tournant une croix, ou de la paille, du foin, en forme de croix.

- Lorsqu'on tue une salamandre, un crapaud, il faut cracher autour du bâton, du manche dont on se sert de manière à l'entourer de salive pour que le venin ne monte pas dans les bras, et au moment ou on frappe, tourner la figure de coté pour que ces animaux ne lancent pas leur venin.

- Si une salamandre se trouve sous le pavé d'une étable, l'animal qui se couche dessus meurt.

- Il ne faut pas regarder le soir en l'air, parce que les chauves souris lancent un liquide en volant qui fait perdre la vue.

- Pour guérir un animal mordu par un serpent, il faut lui mettre tout le corps dans la terre fraîche.

- Quand un individu s'est asphyxié dans l'eau, pour le faire revenir à la vie, il faut lui insuffler de l'air dans l'anus.

- Lorsque les bornes des propriétés ont été changées dans le but d'enlever u peu de la propriété du voisin, on voit la nuit de petits feux follets qui s'en échappent et suffisent pour faire connaître le larcin.

- Il ne faut pas faire disparaître complètement les poux aux enfants ; ils leur font plutôt du bien que du mal parce qu'ils leur sucent le mauvais sang.

- Pour guérir certaines maladies de poitrine, il faut faire du bouillon avec des os de mort et le faire avaler aux malades.

- Les taupes sont des animaux très venimeux il ne faut pas les prendre avec la main.

- Prés de Villeneuve, se trouve un ancien dolmen qu'on appelle " lo toumbo del gion " ; le géant croit-on habite là-dessous dans une vaste salle bien éclairée ; si les enfants en passant ne jettent pas une pierre sur le dolmen, il les poursuit.

- Le soir on trouve au détour des chemins de petits hommes habillés de noir, c'est le diable qui vient nous arrêter, pour le faire disparaître, il faut faire un signe de croix.

- La langue des serpents leur sert à piquer leurs victimes.

- Si on met des crapauds dans les étables ils préservent les animaux de la gale.

- Le houx placé dans les étables préserve les animaux de certaines maladies.

- On croit dans le vulgaire que les vers et les mouches se forment spontanément à la surface de la terre.

- On ne doit pas faire ses ongles le vendredi ni les jours dont le nom renferme des R parce qu'il se lève tout autour des morceaux de peau qui gênent les travailleurs.

- Si on coupe du bois le dimanche, Dieu nous en fera brûler les débris sur les ongles dans l'enfer.

- Si après avoir fait tourner 4 fois votre couteau sur lui-même, il s'arrête en tournant vers vous la pointe il vous arrivera malheur.

- Si au repas, on tourne sur la table le pain sens dessus dessous, le diable viendra.

- Quand un tison du feu se lève tout droit dans le foyer pas un accident quelconque, cela indique qu'il y a dans la maison une personne de trop.

- Quand les poules imitent le chant du coq et chantent ce qu'on appelle " lou golet " c'est un signe de mort pour un des membres de la famille.

- Les œufs petits et ronds, gros comme une noix que pondent les poules au commencement ou la fin de la ponte sont pondus, croit-on par le coq. En les mettant à couver, il en sort un serpent très venimeux.

- Un signe de croix fait sur la pâte avant de faire le pain, le préserve de la moisissure.

- Avant d'entamer un pain, il faut y tracer un signe de croix pour qu'il nous empêche de tomber malade.

- Si on cuit son pain pendant la semaine sainte, toute la fournée moisira. (Cette superstition est très répandue dans tout le pays).

- Celui qui naît le vendredi Saint est sorcier.

- Celui ou celle qui lave son linge le Vendredi Saint mourra dans l'année.

- L'eau bénite jetée au milieu d'un incendie a le pouvoir de l'éteindre.

- Si on met des pailles en croix sur le chemin que doit parcourir un sorcier, ou deux doigts en forme de croix quand on le croise, on lui enlève le pouvoir d'ensorceler ou de donner de mauvais coups d'yeux.

- Si on mange des pommes le jour de Noël, on aura des clous ou des furoncles pendant toute une année.

- Quand on ment, il pousse de petites taches blanches sous les ongles, une pour chaque mensonge.

La plupart des gens de la commune de Villeneuve voient dans les actes les plus simples de la vie une punition ou une récompense du ciel.

Ils font des vœux pour tout choses ; je connais une famille qui avait fait un vœu pour être délivrée des rats qui infestaient sa maison ; ils font aussi des vœux pour se guérir des maladies.

Une autre, à qui la belette avait mangé quelques poulets, répandait de l'eau bénite dans le poulailler pour l'éloigner.

Pour détruire les bêtes malfaisantes, il faut brûler dans la maison, ou dans la construction qu'on veut protéger une vieille savate.

Pour guérir l'espèce ovine de la gale, il faut prendre un crapaud ou une salamandre, l'enfermer dans un pot de terre, le suspendre aux poutres de l'étable ou l'enterrer dans le fumier ; à mesure que l'animal se desséchera, la maladie disparaîtra.

Si après avoir extrait la pépie des poules on ne leur fait pas avaler la petite peau qu'on leur enlève de la partie supérieure de la langue, elles ne guérissent pas.

- Les envies : les femmes enceintes doivent les satisfaire sous peine de voir le futur bébé enlaidi.

- Les femmes enceintes ne doivent porter les yeux que sur les belles choses.

- On ne lavera pas le linge ni on ne changera pas les draps des femmes en couches.

- Il ne faut pas brûler le nombril du nouveau-né, mais plutôt l'enterrer, car l'enfant périrait pus tard par le feu.

- On évitera soigneusement de laver la tête à l'enfant ses premières années car disparaîtrait ainsi le Saint Chrême du baptême.

- Les ongles ne sont pas taillés à un bébé car il pourrait devenir voleur.

- Les grandes personnes les tailleront un lundi ce qui évitera le mal de dents.

- Le mal de dents est souvent signe de grossesse : " lou mal de dents annoço gens ".

- Les draps ne seront pas lavés le jour de Toussaint ou pendant la semaine sainte car la lavandière laverait alors le linceul de son mari.

- Les personnes nées dans la semaine sainte ont un don de Dieu.

- Le pain ne doit jamais être posé à l'envers car c'est une insulte ou une marque de mépris envers le maître de maison. De plus en la posant ainsi on indique l'inconduite de la jeune fille de la maison ! . Si un pauvre passait alors il pourrait prendre le pain et personne ne pourrait protester.

- La jeune fille qui a le malheur de monter sur la queue d'un chat noir ne se mariera pas.

- Les mariages en mai sont à éviter.

- Les chouettes doivent être clouées vivantes sur la porte des étables.

- Les salamandres, si elles sont considérées comme très utiles dans les puits ou les fontaines, ou elles purifient l'eau, sont totalement indésirables dans les écuries. Elles passent pour attirer toute sorte de maléfices.

- Un bouc vivant en compagnie du gros bétail évite à celui-ci toutes les maladies.

- Dans les fondations d'une maison on oublie pas de mettre une " pierre vivante ". Ce sera un lézard qui sera ainsi emmuré vivant.

- Dans les prés le faucheur évitera de couper une certaine herbe à fleur mauve, qui passe pour attirer la pluie.

- La foudre ne tombe pas sur les cèdres car la croix de N.-S. était en cèdre.

- Il ne faut jamais faire son habit nuptial avec une bobine de fil trouvée car cet habit se découdrait le jour de la cérémonie.

- Les ruches devront être données et non vendues, car elles ne " réussiraient " pas.

Phylactères

- Les vers occasionnent des maladies infantiles très redoutées. Ils seront combattus par un collier de perles d'ambre (ou en imitation).

On trouve d'ailleurs de ces colliers jaunes dans les pharmacies. Ils sont vendus, à l'heure actuelle, pour éviter aux bébés l'irritation de la peau à l'intérieur des replis du cou.

- On peut, sans être sorcier avoir le don d'arrêter les brûlures ou les angines. Ce don se transmet à la mort. Les personnes le possédant ont bien souvent l'occasion, même de nos jours, de répéter la formule magique ci-dessous en entourant la partie malade de petites croix tracées avec l'ongle : " Oh ma brûlure, je t'en conjure, arrête toi comme on arrêta Jésus sur le mont des oliviers ".

- Une cordelette, portant une infinité de nœuds et mise en ceinture directement sur la peau, préservera des maux de rein.

- Pour faire disparaître ses verrues, on lancera par-dessus son épaule, sans regarder et en récitant un Pater, autant de haricots secs que de verrues. (Ne serait ce pas une survivance, déformée, de la coutume romaine qui voulait que le père de famille lance par-dessus son épaule des haricots noirs pour rassasier les esprits, et qu'Ovide nous décrit dans ses " fastes ").

- On peut pour le même effet lancer aussi des haricots dans un puits.

Medecine empirique

Si de nos jours le docteur a accès dans les campagnes on n’hésite pas malgré tout à appliquer parallèlement aux ordonnances , parfois même avant celle ci ; les remèdes de bonnes femmes, transmis par les traditions et éprouvés depuis des siècles. Ceux du " guérisseur " actuel, à demi sorcier, sont aussi très appréciés et " s’il ne font pas du bien, ils ne peuvent pas faire du mal ".

En voici quelques uns qui ont été, et sont toujours encore, employés très couramment (ceux pour qui je ne citerai pas le nom de l’informateur, sont connus de la majorité des personnes interrogées.

  • contre les vers des enfants : faire boire, après avoir laissé reposer une demi journée, de l’eau bouillie avec de la farine de blé.

Frotter les narines, les lèvres, les tempes et les poignets de l’enfant avec de l’huile de cade.

Lui mettre un collier de gousses d’ail ou en perles d’ambre.

Au début du siècle on utilisait fréquemment la " graine de ver " (que l’on trouve d’ailleurs en pharmacie).

Un remède très efficace était des vers de terre rôtis et mangés sur du pain, en tartine, par l’enfant.

  • Pour les yeux : la sève de la vigne , en mars, donne de bons résultats. Les pendants d’oreille évitent les maux d’yeux.
  • Rhumatismes : des frictions avec des orties ou avec la racine du houblon sauvage (" repounjou ") sont recommandées.
  • Pour " l’équinonce " (equinancie, angine) : un nid d’hirondelle entier sur la partie malade.
  • Pour les points de coté, pleurésies, méningites : un chat écorché vif, refendu en son milieu est appliqué sur le coté malade. Un pigeon, appliqué sur la nuque, guérira la méningite.
  • Engelures : du suif de mouton fondu à la chandelle.
  • Verrues : les frotter avec de la sueur de cheval.
  • Rhumes : du suif de mouton fondu étalé sur un papier paillé qui servira à envelopper la poitrine du malade. Le " lait ferré " (lait ou l’on aura trempé un fer rougi au feu) ou le lait au miel sera utilisé, ainsi que la tisane de jujube et de figues.
  • Les poitrinaires : boiront, avant de se coucher une tasse de " mal fondement " qui est un liquide formé de lard rance fondu à la poêle et cuit avec du vin.Il mangera aussi des escargots crus.
  • Les maux de ventre : sont guéris par le bouillon fait à l’aide d’une couleuvre desséchée.
  • Les malades du foie : mâcheront des pétales d’églantine.
  • L’urine humaine est aussi indiquée pour guérir une coupure. S’en laver donne un teint clair.
  • Une blessure se plie avec une toile d’araignée.
  • Un morceau de pomme de terre, mis dans une poêle, aide à guérir les maladies.
  • Sur une piqûre d’abeille, il faut appliquer de la terre fraîche.
  • Les cicatrices disparaissent après application de vin sucré.
  • Une brûlure doit être guérie par le feu, tout brûlé présentera la partie atteinte à la flamme, qui reprendra le mal qu’elle a produit .
  • Le guérisseur sorcier dira quelques fois que la malade " es toucat pes mouots " (est touché par les morts). Dans ce cas, seules les messes et les prières seront efficaces.
  • Un remède très employé pour les vieillards : du pain trempé dans le vin sucré.
  • Il existe une herbe spéciale dont on n’a su me dire le nom qui permet l’avortement.

 

  (Extrait de " L'art, la littérature et les traditions populaires dans la commune de Villeneuve " de Julien en 1900, des enquêtes folkloriques en Rouergue, imprimé à rodez en 1958 ou du tome 27 des MSLSAA)